A PROPOS DE NOUS 

Le Groupe de réflexion et d'action pour le développement rural (GREDEVEL) est une association qui est née le 27 Août 2009 de la volonté d'un groupe des personnes engagé à mettre en commun leurs connaissances et leurs efforts dans une vision d'autopromotion des plus défavorisées et vulnérables.

Elle a été enregistrée au Cameroun sous le numéro 057/RDA/D21/BAPP.

Gredevel jouit d’une personnalité juridique de droit privé dont sa vision est la réduction des inégalités sociales et le soutien aux plus nécessiteux.

GREDEVEL se présente ici comme un consortium d'acteurs physiques moraux en vue d'une collabaration à un projet dans le but d'obtenir un ou plusiers résultats.

GREDEVEL est une véritable entente qui s'est établie entre plusieurs organisations (personnes morales) pour l'exécution d'une ou plusieurs actions d'ordre culturel, social, et parfois économique.

 

 

 

DÉMEMBREMENTS DE GREDEVEL AU CAMEROUN

Gredevel s’appuie sur le réseau régional de ses antennes rurales qui travaillent au quotidien pour l’amélioration des conditions de vie du monde paysan. Ils sont plus de 600 bénévoles paysans qui se sont engagés pour l’association à l’effet de lutter aux côtés des plus faibles pour le respect :

- Du Droit à l’alimentation fondé sur l’accès aux moyens de productions ;

- Du Droit à la propriété foncière ;

- De la dignité humaine. 

 

 

 

ANTENNE LOCALE DE GOUNA

L’Antenne de Gouna réunit une centaine de membres. Elle a opté pour la stratégie de la mobilisation communautaire pour sensibiliser les jeunes, les femmes sur le reboisement de leurs terroirs, sur la prévention des maladies virales, sur la sécurisation des villages contre les agressions et les vols de bétails. 

Leur démarche de mobilisation communautaire met l’accent sur la participation des populations elles-mêmes à la fixation et à la réalisation de leurs propres objectifs.

L’antenne de Gouna s’est définie quelques critères pour définir la communauté. Pour elle, la Communauté c’est avant tout :

- Une unité territoriale de la société, notamment un Canton comme Gouna ;

- Une unité de l’organisation sociale qui peut reposer sur la communauté d’intérêts, des conditions de vie partagées ;

- Un climat interpersonnel caractérisé par le respect mutuel, un sentiment de fraternité et de camaraderie, etc.

L’antenne de Gredevel de Gouna a conduit plusieurs actions de mobilisation dans les domaines de la prévention du paludisme, des maladies sexuellement transmissibles. 

 

 

ANTENNE LOCALE DE TOUROUA

Développement des semences améliorées de maïs pour garantir la sécurité alimentaire

 

Comment produire suffisamment de denrées agricoles pour nourrir la population galopante ? Nous pensons que c’est en augmentant les rendements, et donc en utilisant des semences améliorées. C’est ce que fait l’antenne Gredevel de Touroua (Région du Nord) en développant une nouvelle variété de maïs jaune. 

But de la manœuvre : Réduire l’insécurité alimentaire dans nos localités.  

Les membres de l’antenne de Gredevel de Touroua ont reçu un don de semences améliorées pour 5 hectares d’espace cultivable. Il s’agit des semences de Maïs de type CMS 9015 offertes par le Ministère de l’agriculture et du développement durable du Cameroun. Cette variété est dite précoce. Un fois la graine enfuit dans le sol, il lui faut 45 jours pour se développer et produire des épis de maïs. 

 

 

Si tout se passe bien la nouvelle variété de semence homologuée par le Gouvernement camerounais devrait permettre d’obtenir dans les 5 prochaines années des rendements supérieurs de 40% à ceux actuellement obtenus avec des semences ordinaires. 

 

 

A titre expérimental, nous avons mis en place deux fermes semencières de 5 hectares. N’y aurait-il donc qu’à distribuer des semences de grande qualité aux paysans pour obtenir des récoltes miraculeuses ? La réalité est, hélas, autre.  Notre action manque de subvention pour produire à grande échelle. 

Les producteurs paysans, qui ont rarement les moyens de s’offrir les meilleures semences au prix fort, représentent à peine 2 % du marché national. Notre association voudrait accéder à des variétés améliorées et adaptées aux besoins locales de consommation, soit en payant le prix de la production, soit en organisant la filière semencière de la région du Nord.

 

ANTENNE LOCALE DE SAKDJE

 

Plus de 9 000 personnes vivent le long du Parc national de la Bénoué. Elles sont des personnes issues de la migration. Plusieurs communautés originaires de la région de l’extrême-nord sont installées sur ces terres qui jouxtent le Parc national. L’antenne de Gredevel de Sakdjé a porté ses actions sur deux axes :

 a) Respect des corridors écologiques du Parc National 

Plusieurs corridors écologiques potentiels adjacents au Parc existent. Les populations riveraines participent à leurs entretiens et jouissent des retombées financières de la ZIC (Zone d’Intérêt Cynégétique). 

Précisons que la réserve de faune de la Bénoué a été créée le 11 novembre 1932 pour devenir ensuite Parc National avec le Décret N°120 du 5 décembre 1968. Les limites des ZIC attenantes au Parc National de la Bénoué ont été définies dans l’Arrêté N° 0580 du 27 Août 1998.

 b) Campagne "Zéro pesticide dans nos assiettes"

C’est l’une des activités phares de l’antenne Gredevel de Sakdjé. Sensibiliser, mobiliser les villageois à s’abstenir de l’utilisation des pesticides dans la production des fruits et légumes. Après deux ans de campagne « Zéro pesticide », le village commence à bouger et les positions évoluent. Les populations du village Sakdjé ont fait des efforts notables. 

La biodiversité serait victime des pesticides. Les hommes ne sont pas les seules victimes. Les écosystèmes subiraient aussi leurs effets, ce qui à terme pourrait perturber la chaine alimentaire. 

A Sakdjé comme partout ailleurs dans l’ensemble des régions agricoles, les pesticides sont utilisés pour lutter contre les insectes, les herbes ou encore les champignons. Mais leur toxicité ne se limite pas aux seules espèces que l’on souhaite éliminer... Ils sont également néfastes pour l’homme et l’environnement. 

Si les mécanismes d’actions des pesticides sur notre organisme sont complexes et encore mal connus, leurs effets eux, ont été mis en évidence. Troubles de la reproduction, cancers, troubles du système nerveux.

 

 

ANTENNE LOCALE BEKA

 

Culture du riz pour réduire la dépendance des femmes du transFaro

 

Le riz traditionnel du transfaro est très résistant à toutes les formes de stress : maladie, sécheresse, parasites. Il présente des caractéristiques qui font rêver. Il pousse en abondance, mais nécessite beaucoup d'eau, donc on ne peut le cultiver sans un système d'irrigation. Mais la nature a tout donner aux Koma (peuples autochtones vivant sur le mont atlantika). Le lit du Faro, affluent du fleuve la Bénoué, est durant l’année chargée d’eau. Le Faro est devenu une "mine" d'eau qui favorise la culture du riz dans la région.

L’idée d’ouverture d’une antenne de notre association à Béka a été émise par ce peuple longtemps marginalisé par les Tchamba qui détiennent le pouvoir politique, traditionnel et économique. 

Le riz est devenu la nouvelle trouvaille. Des milliers de tonnes sont cultivés chaque année dans la région. Le Nigeria voisin en demande et il prêt à acheter toute la production ; peu importe le prix fixé.

Les plus grands producteurs de riz dans la région ont souscrit une adhésion comme membre de l’association. Le président de l’antenne locale de Béka, Daniel Salimou fait partie des personnes qui produisent plus 20 000 kg/an.

Les riziculteurs de cet arrondissement enclavé sollicitent des appuis techniques du ministère d’agriculture, ainsi que du matériel roulant (tracteurs) pour améliorer le rendement de la production. Et par là, réduire la famine dans la région du nord Cameroun.

 

 

ANTENNE LOCALE DE TOUBORO

Réduire significativement l'insécurité transfrontalière

 

Depuis près de 5 années, des bandes armées sèment la terreur, la désolation et la stupeur à Touboro, rendant ainsi la zone infréquentable. Ces bandits enlèvent des personnes, en majorité des enfants, en pleine ville de Touboro sans se faire inquiéter. 

Généralement, a-t-on appris que les assaillants armés opèrent nuitamment. Ils dépouillent les populations de leur argent, ils volent le bétail et tuent tous ceux qui les résistent avant de rentrer en Centrafrique.

Les localités de Mbaïmboum et Touboro sont le théâtre d’attaques meurtrières ces dernières semaines. Voici des années que le phénomène est décrié par les populations. 

Alhadji Djabari que l’on présente comme un des plus riches, avec un patrimoine qui avoisine plus 10 000 têtes de bœufs, avait été enlevé en mai 2015 dans la ville. 

Le phénomène a pris une proportion importante. Selon diverses sources ces bandits et leurs relais locaux sont connus. Ils seraient fortement armés. Ils sont en nombre important. On parle de près 400 personnes qui auraient leurs bases sur les montagnes. Ils viendraient de la République centrafricaine. 

Le Mayo Rey en général et l’arrondissement de Touboro en particulier sont devenus de véritables nids d’insécurité où des hommes armés sèment la terreur sur les axes routiers. La recrudescence du grand banditisme dans ce département qui partage ses frontières avec le Tchad et la RCA, fait paniquer les populations et freine énormément les activités économiques et touristiques.

Le phénomène des coupeurs de routes, des prises d’otage et des braquages à mains armées animent le quotidien des populations de ce département. On se souvient qu’un convoyeur d’un camion de marchandises a été tué à bout portant par un groupe des coupeurs de routes dans la localité de Mbang Rey. Il n’y a pas longtemps, un autre groupe de coupeurs de routes a tué un berger et a emporté des centaines de têtes de bœufs. L’épouse du préfet dudit département était déjà tombée dans le filet de ces brigands. Une importante somme d’argent qu’elle transportait lui a été piquée par les coupeurs de routes entre Tcholliré et le carrefour Guidjiba.

L’insécurité prend de l’ampleur dans le Mayo Rey et elle tend ses tentacules au-delà du département. 

Les populations s’organisent pour repousser les assaillants. 

Gredevel organise de séances de sensibilisation pour informer les populations sur leurs droits face à la montée de la criminalité. 

 

 

 

 

00001655
Aujourd'hui: 5
Hier: 1
Cette semaine: 9
Ce mois: 118
Total: 1.655

Il y a 21 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes membre de :

Choisissez votre langue

Vos dons permettent à GREDEVEL de rester indépendant et d'aider les plus nécessiteux.

Montant